CULTURE ET IDENTITE

Les sorties sur l’identité nationale, telles que «nos ancêtres les Gaulois», ont quelque chose de primaires, sans analyse aucune, ni outil élaboré. Je suis d’ailleurs consterné de constater que le personnel politique ne lit plus, vivant dans une sorte de vase clos avec des éléments intellectuels d’une extrême pauvreté. J’ai donc vu là la nécessité d’une mise au point. Le pseudo-débat actuel repose en effet sur une idée fausse, la confusion entre le processus d’identification par lequel un individu se constitue en sujet et le fait d’attribuer une identité objective à «sa» culture. Même s’il y a quelque chose de rassurant à penser qu’il existe un support objectif, valide, voire éternel à la culture. Quand je dis «il n’y a pas d’identité culturelle», ce n’est pas une provocation. Une culture n’a pas d’identité pour une raison élémentaire : c’est qu’elle ne cesse de se transformer. Comme c’est le cas pour les langues : quand une culture, une langue, ne se transforme plus, elle est morte.

Commentaires

22.11 | 04:19

(Efficacité énergétique + technologies clefs génériques +formation) = un des aspects de la politique européenne de l'emploi + l'artisanat pour la proximité: oui

...
06.09 | 14:57

Nadège Bien l'analyse sur la formation.

...
21.08 | 22:51
EN SOCIETE a reçu 3
30.06 | 15:19
VERS L'AVENIR a reçu 7